Environment By 533 Views

Trois espèces échappent à l'extinction

Share:

(EN) Il se peut que le plus grand danger qui guette les espèces en voie de disparition du Canada soit les humains qui les entourent. À cause de la pollution, des changements climatiques et de la destruction des habitats naturels – autant de désastres créés par l'homme, bon nombre d'espèces et d'environnements sont sur le point de disparaître. Malgré cette terrible situation, plusieurs espèces en péril sont parvenues à prospérer grâce aux efforts déployés par des organismes et des agences comme Parcs Canada.

« Nous assurons la protection d'environ 265 000 kilomètres carrés de terres fédérales, abritant près de la moitié des espèces en péril du Canada, a déclaré Laurie Wein, responsable de la mise en œuvre de la conservation et de la gestion des espèces à Parcs Canada. « Nous avons à cœur la responsabilité qui nous incombe, celle de protéger l'environnement naturel du Canada, et nous sommes fiers du travail que nous avons accompli pour assurer la sauvegarde de ces plantes et de ces animaux rares pour de nombreuses années à venir. »

Voici trois espèces qui ont fait un retour en force dans nos parcs nationaux.

Saumon de l'Atlantique – Parc national Fundy

Le nombre de saumons de l'Atlantique, espèce baptisée « roi des poissons » en raison de sa capacité à remonter les chutes d'eau, dépassait autrefois les 40 000. À la fin des années 1990, moins de vingt saumons parvenaient à retourner dans les rivières Point Wolte et Upper Salmon, situées dans le parc national Fundy. Compte tenu de la menace d'extinction, Parcs Canada a lancé un programme d'élevage en captivité avec l'aide du ministère Pêches et Océans Canada.

Une dizaine d'années plus tard, ces efforts de rétablissement portent leurs fruits. En 2012, plus de 40 saumons qui avaient été remis à l'eau l'année précédente pour frayer ont été aperçus par les chercheurs de Parcs Canada. « Cela représente près de dix fois plus de saumons que ce à quoi nous nous attendions », a dit Corey Clarke, coordinateur du projet de rétablissement du roi des poissons.

Martre de Terre-Neuve – Parc national Terra-Nova

Prisée pour sa somptueuse fourrure, la martre de Terre-Neuve était répandue il y a une centaine d'années. Mais à cause du piégeage à grande échelle et de la perte d'habitat, sa population est tombée à 300 animaux à la fin des années 1990.

Dès 1998, Parcs Canada a déployé des efforts pour réintroduire cette espèce unique sur ses terres ancestrales. « La population de Terra-Nova se porte bien, a affirmé Tyrone Mulrooney, technicien de la gestion des ressources pour le parc. Au moins 20 martres de Terre-Neuve vivent actuellement dans le parc, et nous espérons atteindre le nombre de 50 d'ici 2018. »

Grâce à ce travail acharné, la martre de Terre-Neuve est passée d'espèce en voie de disparition à espèce menacée en 2007.

Abronie rose – Réserve de parc national Pacific Rim

L'abronie rose, une herbe annuelle au doux parfum qui poussait sur la côte ouest du Canada, n'avait pas été observée depuis les années 1940. Mais en l'an 2000, elle réapparut soudainement à Clo-oose Bay, sur le célèbre sentier de la Côte-Ouest. Deux naturalistes, qui virent là une occasion de contribuer à la sauvegarde d'une espèce disparue, en prélevèrent les graines. Parcs Canada travailla ensuite de concert avec les naturalistes et le Service canadien des forêts pour produire des semis afin de réintroduire l'abronie rose en milieu sauvage.

« Grâce aux efforts de Parcs Canada et de ses partenaires, cette plante magnifique que l'on croyait disparue du Canada a amorcé son retour sur la côte ouest », a annoncé Ross Vennesland, spécialiste de la conservation des espèces à Parcs Canada.

Comment vous pouvez contribuer

Les Canadiens et les Canadiennes s'attendent à ce que leurs parcs nationaux soient des endroits propices à la vie de la faune et de la flore. C'est d'autant plus vrai lorsque des espèces en voie de disparition ont établi leur habitat dans ces zones protégées. Nous pouvons tous jouer un grand rôle dans la solution. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon dont vous pouvez apporter votre aide, consultez le site pc.gc.ca/fra/nature/eep-sar/index.aspx.

www.leditionnouvelles.com